Le Groupe Robert capte l’énergie solaire pour alimenter les appareils électriques.

ALCTActualités en transport

Groupe Robert énergie solaire

Plus d’une centaine de camions du Groupe Robert sont maintenant équipés de panneaux solaires, de régulateurs et de batteries de troisième génération pouvant chauffer ou refroidir, selon la saison, l’intérieur d’une cabine, pendant une nuit entière sans brûler une seule goutte de carburant. « Les chauffeurs peuvent dormir au frais ou à la chaleur selon la saison dans le silence, sans usure du moteur et sans polluer », explique Robert Frédéric, directeur, ressources matérielles de Groupe Robert.

Les camions propulsés au gaz naturel liquide, sont maintenant équipés d’un système composé de 4 batteries pouvant fournir 300 Watts : assez pour alimenter le tracteur en énergie pour une nuit entière.

Les nouveaux camions sont commandés sans la génératrice au diesel préalablement nécessaire, mais avec le système de panneaux solaires déjà installés par le concessionnaire.

Comme le coût pour un système solaire est le même que pour le système de diesel dont les camions auraient besoin de toute façon soit environ 14 000 $, le Groupe Robert n’a pas à sortir de sa poche de l’argent supplémentaire pour les nouvelles commandes du tracteur. En fait, il réalise des économies dès le premier voyage de nuit en épargnant le coût d’un litre de diesel à chaque heure que le système solaire fait fonctionner l’équipement de la cabine.

Le projet solaire a débuté en 2013 quand le groupe a fait l’acquisition d’un panneau rigide de 100W qui avait été développé initialement pour les véhicules récréatifs. Son autonomie n’était malheureusement pas à la hauteur, ne pouvant fournir que 5 à 6 heures d’électricité.

Ils ont par la suite trouvé des panneaux solaires flexibles de 50 W. Le Groupe Robert en a ajouté 4 sur chaque tracteur : deux sur le capot et deux sur le déflecteur de cabine . Ce qui propulse le système à 300 Watts

« Les panneaux solaires seront installés sur tous les nouveaux camions dont les conducteurs utilisent une couchette — soit les moyens et long-courriers. Nous achetons les pièces et envoyons les camions chez Excellence Peterbilt, ou le Centre du Camion Ste-Marie à Saint-Hyacinthe », affirme Yves Maurais, Directeur technique, gestion d’actifs, des achats et de la conformité. « Le taux d’adoption est seulement limité par le taux de renouvellement de la flotte. »

Robert préfère les panneaux souples, qui sont simplement rivés sur le capot et le déflecteur de cabine. « Je ne pense pas que nous allons continuer d’utiliser les panneaux rigides, parce qu’ils sont plus sujets aux bris », dit Maurais. Les panneaux rigides sont plus difficiles et coûteux à installer et, en tout les cas, ne peuvent pas être installés sur les tracteurs à haute cabine.

Depuis qu’ils sont passés au système de 300 W, il n’y a pas eu des problèmes de performance ou de maintenance. Au sujet de l’entretien hivernal, Maurais dit : « Les gens nous demandent s’il y a un problème avec la neige et la glace. Avec la chaleur du moteur et le réchauffement des panneaux noirs, il n’y a aucun problème. Et il y a tellement de vent sur le déflecteur, la neige ne reste pas là. »

Source : Truck News